Touhfat Mouhtare, une voix de femme et des promesses


En 2009 parait, sans bruit, La boussole sans aiguille de Kokomoina Bacar (1). Un recueil de poésie marquant une entrée timide des femmes dans la littérature comorienne d’expression française. En 2010, viendra s’ajouter Rêves Obscurs de Faïza Soulé Youssouf (2) puis La perle des Comores (3) de Coralie Frei, premier roman écrit par une comorienne.

Ce texte arrive plus de vingt ans après La République des imberbes de Mohamed Toihiri. Il apparaît avant tout comme une nécessité de briser le silence par une volonté d’exhumer des manuscrits endormis dans les tiroirs et de trouver un exutoire à la condition des femmes.

Cette lente et tardive émergence de plume féminine dans l’espace littéraire comorien s’exprime par la difficulté de trouver une maison d’édition, et, aussi, par un contexte social où les femmes obéissent à des règles de bonne conduite bien codifiées.

Le discours sur l’affectivité et le poids des traditions pesant sur les personnages féminins sont une constance dans ces écritures féminines, annonçant par la même occasion une nouvelle manière de se raconter soi-même, en dépassant les préjugés.

Parmi ces voix féminines, Touhfat Mouhtare se démarque, tant par son jeune âge que par son écriture créative et innovante. Dans Ames suspendues (4), l’auteure rompt avec la profusion habituelle des référents historiques et politiques, accompagnant souvent la littérature comorienne d’expression française.

Les premières nouvelles, «shh» et «Ngoma», invitent le lecteur dans l’intimité de l’adolescence. Dans une écriture simple, qui en dit plus qu’elle ne laisse entendre, les relations charnelles et amoureuses sont abordées avec beaucoup d’intensité mais sans vulgarité. Comme ces étreintes silencieuses se déroulant dans le secret de la garçonnière avec pour seul témoin les paysages édéniques de l’île.

«L’aloe et la citronnelle font danser la nuit, tels de longs bras ballants sans corps ni tête. Ils la tournent, la virevoltent, la chantent avec tendresse. Le vent achève ici sa symphonie amoureuse. Repus d’amour, les arbres et leurs feuillages dorment paisiblement dans les champs vides».

Ecrivant depuis la France, Touhfat Mouhtare aborde les non-dits à travers un regard lucide et un style dépouillé. Dans «I», l’auteure interroge le devenir d’une jeunesse, en évoquant le manque d’éducation, le silence des mères sur la pédophilie et la prostitution des jeunes filles.

«I. ressemble beaucoup à sa mère […] Tout ce qu’elle a vécu, sa mère l’a vécu avant elle, et même pire. Les hommes, l’argent facile, la lâcheté de certain, les abus. La souffrance dans la misère. Les mensonges, ceux que l’on sert aux autres et ceux que l’on s’inflige soi-même».

Musicienne des mots, Touhfat Mouhtare crée, au rythme des pages, une polyphonie. Le texte s’ouvre sur des significations multiples dans un mode d’expression plus élaboré, ne se réduisant pas au thème de la condition féminine.

Dans le «Vieil homme noir», Mouhtare inscrit son texte dans une dimension plus universelle. A l’instar des autres personnages, le vieil homme, errant dans la ville, hantant les bibliothèques, est comme suspendu dans l’espace-temps. Dans l’attente de

l’amour, dans l’attente d’une aube nouvelle…

La nostalgie, l’amertume, le romantisme, l’amour, l’angoisse, et, surtout, l’espoir, sont omniprésents dans le texte, devenant le lieu où s’expriment les maux d’une «société traditionnelle» en proie à de profondes mutations. Touhfat Mouhtare est une écrivaine pleine de promesse, définitivement incontournable pour la jeune histoire littéraire des Comores.

Yakina Mohamed Djelane

______________

(1) Kokomoina Bacar Toibibou, La boussole sans aiguille, Editions de la Lune , 2009

(2) Faïza Soule Youssouf, Rêves Obscurs, Paris, Editions Kalamu des îles, 2010

(3) Coralie Frei, La perle des Comores. Destin d’anjouanaise, Paris, Editions le Manuscrit, 2010

4) Touhfat Mouhtare, Ames Suspendues, Paris, Coelacanthe, 2011

Touhfat Mouhtare,

Ames Suspendues,

Paris, Coelacanthe, 2011


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
ADRESSE
ABONNEMENT NEWSLETER
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

15 rue Pierre Mendes France
94600 Choisy le Roi


Tél : 06 34 57 65 32
Du lundi au vendredi, de 10h à 18h

 

Email : eds.coelacanthe@gmail.com

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

FAQ

LIVRAISON EXPRESSE

© 2013 - 2017 © Cœlacanthe