Idi BACAR ALI

Leçons de vie

ISBN : 979-10-91275-11-8
EAN : 9791091275118

Idi BACAR ALI, Leçons de vie, Coelacanthe, janvier 2014, 160p.

A travers son autobiographie, le conseiller Idi Bacar Ali, retrace certes les étapes les plus importante de sa vie, mais surtout il montre comment l'action au milieu des siens peut être un projet de vie.
Avec ce récit, nous entrons dans l'intimité de l'auteur, de son enfance à ses études au Burkina-Faso, puis son retour et son entrée dans l'enseignement, avant d'être nommé directeur du collège public de sa ville de naissance : Kwambani.

Leçons de vie : Idi Bacar Ali évoque son destin

6 mars 2014

Leçons de vie, un livre autobiographique de Idi Bacar Ali, a été présenté par son auteur, samedi dernier à la salle de conférence du conseil de l’île de Ngazidja. Elu de Washili et vice-président du conseil de l’île, Idi Bacar retrace le parcours d’un homme qui a du bataillé dur contre la fatalité et l’échec afin de tracer sa propre destinée. L’ouvrage, publié aux éditions Coelacanthe, est composé de huit chapitres sur 159 pages et transcrit la vie de celui qui se considère comme un «écrivain autodidacte». «L’Aïd-el-fitre de 1970», «L’ange de ma vie», «Mes études universitaires», «Mon voyage pour le Burkina Faso», «Burkina Faso, une véritable leçon de vie», «Directeur du collège public de Koimbani», «Les plus beaux cadeaux de ma vie», entre autres, sont les chapitres qui composent Leçons de vie.

De sa naissance en 1970 à son arrivée au conseil de l’île, en passant par son départ au Burkina Faso, tout a été évoqué par un homme ému par son propre récit, mais qui au fond a été «forgé par le destin».

Tout commence en classe de seconde, nous sommes en 1989 et le jeune lycéen est «foudroyé par une douleur abdominale jusqu’ici inconnue, à la fois atroce et bouillonnant.

Cette maladie va m’écarter des bancs de l’école pendant une période de six ans», affirme-t-il avec beaucoup d’asthénie et de sollicitude sans évoquer de nom pour la maladie. Pourtant, il est retourné à l’école mais directement en classe de terminale et ce, «grâce à mon ami, mon frère et sauveur Mihidjahi Mbaé sans pour autant être guéri».

En harmonie

Le bac en poche, il s’envole vers le pays des «Hommes intègres» surtout, soutient-il, «pour voir si je pouvais guérir» et pour les études.

Liant son intervention à la crise actuelle dans l’enseignement, il croit que tout est relatif et il faudrait donc que les différents responsables de l’Union et des îles, en collaboration avec les parents, travaillent en harmonie pour endiguer la débauche et la perdition de la jeunesse.

«L’éducation familiale ne contribue pas à faire de ces jeunes des futurs responsables et des patriotes», lance-t-il. Il faut désormais impliquer tous les acteurs et espérer un partenariat entre les écoles privées et publiques «pour empêcher le bordel qui y règne actuellement».

Quant à son affiliation au Front démocratique, Idi Bacar Ali à tout bonnement affirmer que grâce au Fd, il a notamment pu comprendre qu’on pouvait gagner des élections «sans d’énormes budgets ou corrompre les citoyens». Pour lui, l’avenir et l’espoir du pays repose sur le Front démocratique.

Abdallah Mzembaba
Paru dans Alwatwan du 4 mars 2014

Littérature : Le conseiller Idi Bacar livre un carnet de voyage de sa vie

5 mars 2014

Moroni, lundi 03 mars 2014 (HZK-Presse) – Intitulé « Leçons de vie », le livre autobiographique du Conseiller Idi Bacar, publié au tout début de ce mois aux éditions Cœlacanthe, constitue à la fois un ouvrage riche en anecdote et un carnet de voyage de sa vie.

Le conseiller Idi Bacar a présenté son œuvre autobiographique appelé «Leçons de vie» ce samedi. Un livre paru aux éditions Cœlacanthes au début de ce mois et déjà en vente dans les principales librairies de la capitale. « C’est une œuvre qui retrace ma vie. Je voulais livrer ce que j’ai appris de la vie et partager mon parcours depuis mon enfance jusqu’à aujourd’hui », a déclaré celui qui a été nommé vice-président du Conseil de Ngazidja au début de l’Année.

« C’était un travail difficile car je me considère comme étant un écrivain autodidacte pour ne pas dire un amateur. J’ai pris plus d’un an à l’écrire et j’espère que ce livre va engendrer d’autres. Pourquoi pas une critique ou une analyse », a-t-il poursuivi, devant la presse.

L’élu du parti Front Démocratique, qui occupe depuis, le poste de directeur du collège rural de Koimbani, a appelé les autorités à créer des conditions nécessaires pour favoriser et faciliter les écrivains et littéraires à publier leurs œuvres. Le conseiller a annoncé une série de conférences pour présenter son livre auprès du grand public.

Né en 1970, le Conseiller Idi Bacar a consacré son premier chapitre à sa naissance et à son enfance. Les chapitres suivants retracent ses études et son voyage au Burkina-Faso. Les dernières pages sont consacrées elles, à sa nomination au poste de directeur du collège rural de Koimbani et son engagement politique. Cet élu du Front Démocratique n’a pas manqué de dévoiler certaines de ses idées et ses réflexions. On peut y retrouver entre autres thématiques, sa perception du mariage comorien.

 

Al-hamdi Abdillah Hamdi  

La Gazette des Comores du 3 février 2014 

Leçons de vie

25 fév. 2014

Leçons de vie est le livre autobiographique du Conseiller de l'île de Ngazidja, Idi Bacar, paru aux éditions cœlacanthe. Un livre foisonnant d’anecdotes piquantes qui nous permettent de le suivre aisément et agréablement dans ses souvenirs. 

Il nous offre un témoignage intéressant sur son expérience politique, sa maladie, sa famille, ses proches et ses amis. 

C’est un livre qui se lit avec avidité et émerveillement, parce que c’est une autobiographie qui sonne vraie. Il savait qu'il n’était peut être pas, à vie, un garçon condamné à l’échec. Jusqu’au jour où le tunnel a débouché sur une lumière douce comme une aurore. Il a alors compris que quand on veut, on peut. Bien des parents, bien des éducateurs et peut être bien des lecteurs vont se reconnaître dans cette histoire.

Ce livre est sans doute né d’une envie de retracer plus de trente ans de vie, de parcours personnel, d’engagements citoyens et politiques. Né dans un pays, voire dans un continent où la tradition est essentiellement orale, l’auteur de ce livre, offre à des lecteurs l’intégralité de sa vie. 

Idi BACAR nous invite à nous immerger au cœur d’une histoire personnelle, intime, une vraie flamboyance et une grande honnêteté. Ce livre garde la spontanéité de la parole et il fait l’objet, de la part de son auteur, d’une très grande originalité : le fait de passer de l’oral à la forme écrite. Ce texte est donc plus riche, plus précis dans ses descriptions et plus approfondi dans ses analyses. Le lecteur ne doit pas s’en étonner. Il ne s’agit pas dans ce livre de mémoires rédigés par l’auteur avec fantaisie, mais d’un récit de sa vie, tout simplement. Ce récit est au cœur de son histoire, celle de sa famille, de ses amis, de la ville de Kwambani, de sa région et de sa famille politique. 

Un jeune homme un peu brut, passionné de sport, de musique, militant associatif, engagé en faveur de tous les mouvements de son temps, enseignant puis élu du peuple. Avec ses amis politiques, il apprend à « faire de la politique » avec comme but le progrès et la justice, et comme moyen la conquête du suffrage universel. En 2009, il se présente aux élections des conseillers des îles à Ngazidja, dans sa région natale, le Washili, sous l’étiquette du parti Front Démocratique (FD). Tout cela relève d’un état d’esprit et d’une conviction politique chevillée au corps et à l’âme, dans une constance irréprochable. 

Cette constance finit par payer. Il est élu conseiller de la région de Washili et il entre au Conseil de l’île de Ngazidja dont il est devenu, depuis peu, Vice-Président. Ce statut lui assure une certaine reconnaissance militante et intellectuelle qui éloigne le spectre d’une personne intéressée par la simple notoriété ou encore le pouvoir. 

Le conseiller Idi BACAR étale dans cette autobiographie une très belle leçon de vie, faite de luttes incessantes, d’optimisme à tout prix, d’espoir, du refus de la fatalité et de courage face à une maladie qui l’a brutalisé, qui l’a révulsé et qui l’a sidéré.  Comment vit-on cette expérience ? Par quelles étapes passe-t-on ? Que découvre-t-on de soi même ? C’est tout le sens de ce livre. Que Dieu fasse qu’il soit utile à tous ceux qui veulent donner sens à leur vie.

IBRAHIM Mahafidh Eddine

Juriste
paru dans Al-fajr du 25 février 2014

LIVRAISON EXPRESSE

© 2013 - 2017 © Cœlacanthe

ADRESSE
ABONNEMENT NEWSLETER
RÉSEAUX SOCIAUX

15 rue Pierre Mendes France
94600 Choisy le Roi


Tél : 06 34 57 65 32
Du lundi au vendredi, de 10h à 18h

 

Email : eds.coelacanthe@gmail.com

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

FAQ

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle