Leçons de vie : Idi Bacar Ali évoque son destin


Leçons de vie, un livre autobiographique de Idi Bacar Ali, a été présenté par son auteur, samedi dernier à la salle de conférence du conseil de l’île de Ngazidja. Elu de Washili et vice-président du conseil de l’île, Idi Bacar retrace le parcours d’un homme qui a du bataillé dur contre la fatalité et l’échec afin de tracer sa propre destinée. L’ouvrage, publié aux éditions Coelacanthe, est composé de huit chapitres sur 159 pages et transcrit la vie de celui qui se considère comme un «écrivain autodidacte». «L’Aïd-el-fitre de 1970», «L’ange de ma vie», «Mes études universitaires», «Mon voyage pour le Burkina Faso», «Burkina Faso, une véritable leçon de vie», «Directeur du collège public de Koimbani», «Les plus beaux cadeaux de ma vie», entre autres, sont les chapitres qui composent Leçons de vie.

De sa naissance en 1970 à son arrivée au conseil de l’île, en passant par son départ au Burkina Faso, tout a été évoqué par un homme ému par son propre récit, mais qui au fond a été «forgé par le destin».

Tout commence en classe de seconde, nous sommes en 1989 et le jeune lycéen est «foudroyé par une douleur abdominale jusqu’ici inconnue, à la fois atroce et bouillonnant.

Cette maladie va m’écarter des bancs de l’école pendant une période de six ans», affirme-t-il avec beaucoup d’asthénie et de sollicitude sans évoquer de nom pour la maladie. Pourtant, il est retourné à l’école mais directement en classe de terminale et ce, «grâce à mon ami, mon frère et sauveur Mihidjahi Mbaé sans pour autant être guéri».

En harmonie

Le bac en poche, il s’envole vers le pays des «Hommes intègres» surtout, soutient-il, «pour voir si je pouvais guérir» et pour les études.

Liant son intervention à la crise actuelle dans l’enseignement, il croit que tout est relatif et il faudrait donc que les différents responsables de l’Union et des îles, en collaboration avec les parents, travaillent en harmonie pour endiguer la débauche et la perdition de la jeunesse.

«L’éducation familiale ne contribue pas à faire de ces jeunes des futurs responsables et des patriotes», lance-t-il. Il faut désormais impliquer tous les acteurs et espérer un partenariat entre les écoles privées et publiques «pour empêcher le bordel qui y règne actuellement».

Quant à son affiliation au Front démocratique, Idi Bacar Ali à tout bonnement affirmer que grâce au Fd, il a notamment pu comprendre qu’on pouvait gagner des élections «sans d’énormes budgets ou corrompre les citoyens». Pour lui, l’avenir et l’espoir du pays repose sur le Front démocratique.

Abdallah Mzembaba Paru dans Alwatwan du 4 mars 2014

​​

Idi BACAR ALI,

Leçons de vie,

Coelacanthe,

janvier 2014, 160p.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
ADRESSE
ABONNEMENT NEWSLETER
RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

15 rue Pierre Mendes France
94600 Choisy le Roi


Tél : 06 34 57 65 32
Du lundi au vendredi, de 10h à 18h

 

Email : eds.coelacanthe@gmail.com

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

FAQ

LIVRAISON EXPRESSE

© 2013 - 2017 © Cœlacanthe